KORBEN, le 6e élément

Bonjour, peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Manuel Dorne, mais je suis connu sur Internet sous le pseudo de Korben. J’ai 38 ans, j’ai connu le monde sans Internet et j’habite en Auvergne.
J’ai un site korben.info que j’alimente en articles vulgarisant l’informatique et les logiciels. J’ai également co-fondé ces dernières années YesWeHack qui est une plateforme de bug bounty (cybersécurité).


Et est-ce que tu peux nous présenter ton (tes) activité(s) ?

Mes activités sont nombreuses : Blogueur sur korben.info, entrepreneur, streameur sur Twitch (https://twitch.tv/korbenfr), youtubeur, formateur, conférencier, auteur d’un livre à succès sur l’addiction au téléphone portable…etc.


Ce n’est pas paradoxal de faire pousser ses tomates dans son jardin et de faire la promotion d’outils et de technologies qui ne sont pas forcément les meilleurs amis de la planète ?

Non, je ne crois pas. Je ne fais pas vraiment la promotion de sociétés, mais je donne plutôt des outils aux gens pour qu’ils puissent être autonomes avec les nouvelles technologies. Et finalement, faire pousser ses tomates ou faire son pain, c’est également une façon d’être autonome. De plus, je suis un fervent défenseur des valeurs du logiciel libre qui se rapprochent de celles de la permaculture et d’autres, donc tout n’est pas mauvais dans les technologies, même si, je te l’accorde, il y a encore beaucoup d’efforts collectifs à faire pour avoir une utilisation de nos technologies plus écoresponsable.

c’est la technologie qui s’adaptera à ce que nous en faisons et à la manière dont nous la concevons


Selon le collectif GreenIT (créé en 2004) qui se base sur des études sérieuses, il ne nous reste qu’une génération (20/25 ans max) de matières premières permettant la fabrication de nos outils technologiques si on ne sait pas remplacer les terres rares des composants par autre chose de plus pérenne et recyclable, quels sont les leviers pour toi qui pourraient permettre  d’éviter cette extinction (si c’est souhaitable) ?

Franchement, je n’en sais rien. D’un côté, chaque jour de nouvelles technologies plus pérennes apparaissent, ce qui me rassure, mais tout ceci reste encore au stade de l’expérimental donc pas facile de savoir comment s’opérera la transition après ce pic d’exploitation des matières premières. Mais un gros effort est fait actuellement sur le recyclage de ces matières premières, ce qui est positif. Je nous fais confiance sur tout ça, je ne suis pas inquiet, je ne pense pas que nous reviendrons à l’âge de pierre technologique. Je pense plutôt que comme toujours, c’est la technologie qui s’adaptera à ce que nous en faisons et à la manière dont nous la concevons.


Tu penses que le technosolutionisme peut régler nos problèmes environnementaux ou est-ce une fausse bonne idée ?

Je pense que c’est à 90% une fausse bonne idée. Il est clair que la seule voie qui s’offre à nous est la décroissance et la dé-mondialisation de ce que nous consommons. Mais je pense quand même que la technologie va nous accompagner et largement nous aider dans cette transition. On le voit par exemple avec les plateformes de mise en relation ou d’entraide locales, mais également avec la mise à disposition de connaissances et d’informations sur tous ces sujets pour le plus grand nombre, pour que chacun puisse à son tour s’y mettre en fonction de ses moyens financiers et environnementaux.




A la télévision et dans les médias, on commence à nous présenter les hackers informatiques, comme des personnes à part entière avec leur part d’humanité et non plus comme un geek à grosses lunettes avec un bol de céréales sur la tête (notamment Mr Robot et la série française Stalk).
Est-ce que tu as senti un changement de perception de la part du grand public quand tu es amené à expliquer ton parcours et ton activité ?


Du grand public, non pas vraiment. Le hacker et surtout ce qu’il peut faire sont encore très flippants et très romancés notamment par Hollywood. Par contre, du côté des entreprises, le discours est moins alarmiste qu’à une autre époque. Les entreprises ont bien compris qu’elles pouvaient avoir les hackers de leur côté, qu’ils étaient pour la plupart très bienveillants et que tout ce petit monde pouvait travailler main dans la main, notamment avec des outils comme le Bug Bounty.





Il y a plusieurs mois, la chaîne thinkerview te mentionnait au générique de leurs interviews en tant que partenaire, quel est votre lien ?

J’ai connu Thinkerview à son lancement, ils aimaient korben.info et pour me soutenir, ils ont mis mon logo et celui de YesWeHack au générique pour nous faire un peu de pub. C’était très sympa de leur part.


Tu les vois comme des hackers de l’information avec leur format long, sans complaisance et sans montage ?

Ils ont une forte culture hacker comme moi et bien d’autres. L’information sans coupure et surtout la transparence de celle-ci est quelque chose qui est important pour les hackers, donc leur format long me semble adapté à leur esprit « hacker ». Ce que je trouve intéressant aussi, et ce qui paradoxalement leur apporte beaucoup de critiques, c’est qu’ils ont des invités très divers de tous les bords politiques et chacun à la parole, avec en face d’eux un membre de Thinkerview qui je le reconnais les bouscule un peu parfois avec des remarques ou des questions qui gratouillent. J’aime beaucoup, même si je ne regarde pas régulièrement les interviews.


Pourquoi tu n’apparais plus au générique ?
Je n’en sais rien. Thinkerview a bien évolué depuis son lancement et je pense que c’est juste pour à la fois ré-affirmer une certaine indépendance, mais également pour faire plus pro dans sa démarche éditoriale.


En cette période de crise/récession économique, et après ton expérience RemixJobs tu t’associes à ‘Les jeudis’ pour proposer des offres d’emploi, dans un des seuls secteurs (avec la pharmacologie)qui ne sont pas vraiment impactés par la crise (il y a des licenciements, mais les profils tech retrouvent assez facilement du travail). Pourquoi ?

J’ai toujours eu à coeur de proposer des offres d’emploi à ma communauté sur korben.info. Au début, ça se passait dans le forum, puis sur Remixjobs et maintenant c’est dans le cadre de ce partenariat avec LesJeudis sur https://emploi.korben.info . Tout le monde s’y retrouve.


Les sites classiques d’offres d’emplois, les agences de recrutement et linkedin ne suffisent pas ?
Je crois beaucoup aux sites spécialisés. Pour avoir cherché des jobs, mais également employé des gens, sur un site comme Monster, c’est compliqué d’avoir des candidatures qui collent bien aux annonces car le site est hyper grand public et il y a beaucoup de gens qui s’y perdent et qui postulent à côté de la plaque. Sur un site spécialisé comme LesJeudis ou des jobboard plus confidentiels, on n’a pas ce problème. C’est ce que j’ai d’ailleurs fait dans le cadre de YesWeHack avec https://jobs.yeswehack.com/ qui propose des offres d’emploi uniquement dans la cybersécurité.


Est-ce que le constat qui t’a poussé dans l’aventure RemixJobs (les sites d’emplois n’étaient pas forcément adaptés aux métiers de la tech) vers 2010 est toujours d’actualité ?

Oui.



En plus de ton site, tu es présent sur Twitch, YouTube, twitter…
avec pas mal de followers, j’imagine que pas mal de marques ont dû frapper à ta porte pour te proposer des publireportages ou du placement produit, quelle est ta politique vis-à-vis de ces pratiques répandues ?


La politique est simple. La marque me contacte, on discute, je pose des questions et si je trouve le sujet intéressant, je fais un petit devis 😉 . Si c’est accepté, je produis ensuite un contenu identifié comme une communication de marque sur le site et basta.

je me sens plus proche de Miss France que d’Emmanuel Macron sur la bienveillance vis-à-vis de mes prochains


Tu sembles d’après ce que tu diffuses avoir des accointances politiques ‘de gauche’ (si ce terme veut encore dire quelque chose), et ton public est politiquement ‘très varié’, j’ai remarqué que tu ne
réponds que très rarement aux commentaires sous tes posts. C’est un choix afin de ne pas perdre une partie de ton audience ou c’est un gage de neutralité ?


Non, je suis un bisounours qui vit dans un monde capitaliste. Je ne sais pas ce qu’est la gauche, la droite…etc. et je vomis les animaux politiques qui passent leur vie à mentir. Tout ce que je peux te dire c’est que j’ai quelques valeurs humaines qui sont assez éloignées du « chacun pour soi » et des valeurs « de l’argent roi ». J’ai également un sens profond de la justice et de la liberté, ce qui manque beaucoup à notre monde en ce moment. Donc après, tu peux me rattacher où tu veux au niveau politique, mais je me sens plus proche de Miss France que d’Emmanuel Macron sur la bienveillance vis-à-vis de mes prochains.
Ensuite pour la question des commentaires, je réponds souvent, mais humainement, je ne peux pas répondre à tout le monde, et encore moins sur tous les supports. Le mieux pour que je réponde c’est Twitter ou Twitch.


Tu t’es fait connaître avec un outil permettant de passer outre les mots de passe Windows (RockXP), finalement de Windows XP à Windows 10, 20 ans après, il est toujours aussi facile de se loguer à un
ordinateur Windows sans en connaître le mot de passe ? Pourquoi est-ce si compliqué de sécuriser un OS contre les intrusions ?


C’est simple. À partir du moment où tu as un accès physique à une machine, rien ne peut t’arrêter. C’est juste une question de temps et de connaissances. Donc une fois que tu sais ça, tu ne laisses plus ton ordinateur portable sans surveillance quand tu pars au toilettes, dans le train. Les OS sont sécurisés, mais effectivement, les failles existent et avec un accès physique, tout est possible.

À partir du moment où tu as un accès physique à une machine, rien ne peut t’arrêter. C’est juste une question de temps et de connaissances


Quel est pour toi le plus gros danger en termes d’IT dans les années qui viennent ?
l’usurpation d’identité, les fuites sur les RS, les ransonware, les attaques de type DDOS avec les IOT, La vidéosurveillance, les données médicales et génétiques piratées ?


Pour moi, le plus gros problème concerne effectivement le stockage et l’exploitation des données personnelles par les entreprises et les gouvernements. Après le reste, ce sont des problèmes de sécurité plus en marge. Alors que l’exploitation de nos données est à la source de beaucoup de choses et très enracinée avec l’économie, la politique, la société…etc.


Tu te vois où dans 20 ans ?

En EPHAD.
Non, je plaisante. Je me vois dans ma forêt comestible en train de streamer une coccinelle ou une feuille d’ortie et bien sûr, continuer à alimenter mon blog les jours de pluie.


Et le monde de l’IT et du hack dans 20 ans ?

Toujours pareil. Bullshit commercial, greenwashing, mêmes erreurs que par le passé. Et pour le monde du hack, peut-être plus d’engagements pour l’humain et la société.

Et le monde tout court dans 20 ans ?

Dans la merde 😉